Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

unpasenavant.over-blog.net

unpasenavant.over-blog.net

Les aventures de Mélanie et Grégory au bout du monde


La Nouvelle-Calédonie: infos pratiques

Publié par unpasenavant sur 7 Juillet 2013, 06:16am

Catégories : #Nouvelle-Calédonie

 

La Nouvelle-Calédonie

 

Nombre d’habitants :   245580

Répartition par communauté :

 Kanaks : 49%

Européens : 29,2%

Wallisiens, Futuniens : 8,7%

Calédoniens : 5%

Fuseau horaire : +10 heure l’hiver, +9h l’été.

Monnaie : le Franc pacifique (1 euro= 119, 33 CFP)

Superficie : 18575 km carré

Langues : le français et 28 dialectes kanaks.

PIB : 25450 euros/hab.

Economie : grand producteur mondial du nickel

Géographie : ceinturée par une barrière de corail, la Nouvelle-Calédonie baigne dans le plus grand lagon du monde. Les lagons calédoniens sont inscrits au patrimoine mondial de l’humanité depuis 2008.

La Grande Terre s’étend sur 500 km de long pour 50 à 60 kms de large, traversée par une chaine montagneuse culminant au nord à 1628 m, le Mont Panié.

Parcourir les routes du « caillou » permet de traverser quatre principaux écosystèmes : la mangrove, la savane, le maquis, la forêt.

 

Histoire :

Plus anciennes traces : 1300 avant JC

1774 : James Cook est le 1er européen à découvrir la Nouvelle Calédonie, visitée l’année d’après par la Pérouse.

24/O9/1853 : L’amiral Febvrier-Despointes prend possession de l’ile au nom de la France. (Deuil Kanak à cette date, tous les ans).

1854 : création de la ville de Nouméa.

A la colonisation : peuple libre et agraire.

Dès 1864 : Napoleon III crée le bagne. Cette période est marquée par de nombreuses révoltes kanakes. Fermeture en 1897.

Pendant la seconde guerre mondiale : 50000 soldats Américains séjournent sur l’île.

1946 : devient un TOM

1964 : découverte du nickel mais expansion dès 1960.

Années 80 : montée du mouvement indépendantiste kanak. Les tentatives de répression de ce mouvement accroissent les tensions. Les « événements », est une période d’affrontements violents entre indépendantistes et loyalistes, qui culmine en avril 1988 avec le massacre de la grotte d’Ouvéa. La signature des accords de Matignons et Gudinot(1988) permet d’apaiser les tensions politiques.

1998 : l’accord de Nouméa, détaille le fonctionnement et l’évolution institutionnelle de la Nouvelle-Calédonie pour 20 ans. Il prévoit des transferts de compétences de l’état vers la Nouvelle-Calédonie dès 2000.

Juin 2008 : le gouvernement de N-C dévoile l hymne et la devise de Nouvelle-Calédonie : « Soyons unis, devenons frère » et « Terre de parole, terre de partage ».

2014 : référendum pour l’indépendance de la Nouvelle-Calédonie.

 

Les kanaks :

Le monde kanak a conservé une grande partie de son authenticité et reste très marquée par la « coutume », qui fonde ses règles sociales et son organisation politique et institutionnelle.

Grands chef, chefs de tribus et chefs de clan sont les garants de la cohésion sociale. Porte parole et médiateur en cas de conflits, même s’ils jouissent d’un respect certain, il ne dispose pas de pouvoirs très étendus. La décision appartient le plus souvent aux anciens. Ce lien fort entretenu avec le passé, censé garantir l’avenir, se traduit également à un attachement viscéral à la terre qui cimente l’identité kanak.

Les rites et les récits mythiques circulent par le biais de la tradition orale. La coutume est muable et s’adapte aux influences et éléments extérieurs.

La règle du père se limite au à celle de géniteur. La mère a des devoirs jusqu’au sevrage de l’enfant. L’éducation est faite par les grands-mères et les tantes. L’oncle devient le père.

Lorsque l’on est invité chez un chef, une famille, une tribu, il est nécessaire de pratiquer la coutume : il suffit d’offrir un paquet de riz ou de lentilles, de tabac dans un paréo, accompagné d’un billet et d’un petit discours de présentation, signe de respect et de reconnaissance.

-Vocabulaire, lexique :

C’est fin valab/fin bon : c’est le top

Figure de papaye : pas beau

Radio cocotier : rumeur publique

Le bougna : LE plat traditionnel kanak : fruits, légumes, tubercules et viandes sont découpés en rondelles, le tout est arrosé de lait de coco et enveloppé dans des feuilles de bananier puis cuits sur des pierres chaudes ou dans du sable.

Deuil kanak : célébration de l’anniversaire de la colonisation par la France le 24/09/1853.

Les Caldoches : terme désignant la population blanche (souvent française), implantée depuis plusieurs générations.

Les Zoreilles : français de métropole qui séjourne pour un temps limité sur l’ile.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents